La dissolution de la société entraîne la liquidation immédiate de celle-ci.

Toutefois, il est à noter que la procédure de dissolution ne produit ses effets à l’égard des tiers que lors de la publication de l’ouverture de la liquidation dans un journal d’annonces légales.

Pendant la période de liquidation de la société, la personnalité morale subsiste pour les besoins de la liquidation. Ainsi, vous ne pourrez faire aucune opération, ni même conclure de nouveaux contrats.

Les associés n’ont plus aucun pouvoir sur la société. Seul le liquidateur est habilité à la représenter.

Liquider la société a pour objectif le remboursement des créanciers.

Le liquidateur va devoir pour cela respecter trois étapes ;

  • Faire l’inventaire du patrimoine social
  • Recouvrer les créances et réaliser l’actif
  • Désintéresser les créanciers

Une fois ces opérations réalisées, le liquidateur va pouvoir clôturer la liquidation de la société.

Ainsi, le liquidateur va mettre en place une présentation des comptes de la société et convoquer l’AG afin qu’elle approuve et vote les comptes. Si les comptes sont approuvés par l’AG, le liquidateur se trouve dessaisi et la liquidation est clôturée.

Si les comptes présentés ne sont pas approuvés par l’AG, le liquidateur devra alors les déposer au greffe du Tribunal de commerce. Ceux-ci deviendront alors publics et tout intéressé pourra demander au juge de statuer sur les comptes puis de clôturer la liquidation.

Le jugement emporte dessaisissement du liquidateur.

Une fois la liquidation clôturée et tous les créanciers désintéressés, il est possible que certains actifs subsistent. Il faudra alors les partager entre les associés, à proportion de leurs parts dans le capital.

Une fois ce partage réalisé, et tous les actifs liquidés, la société sera officiellement fermée !